Le contexte reste morose dans ce territoire de Lot-et-Garonne, mais les transactions continuent d’augmenter selon les professionnels.

« Les taxes, voilà notre principal souci à Villeneuve-sur- Lot. » Philippe Frances dirige une agence immobilière à Saint-Sylvestre- sur-Lot. Le président du SIA 47 (Service Inter Agences 47), s’il ne relève pas de grosse différence entre l’année 2014 et l’année 2015, pointe toutefois une réalité qui plombe le marché de la sous-préfecture lot-et-garonnaise : « Si les biens affichent un prix moyen compris entre 80 000 et 150 000 €, les acheteurs regardent de très près le montant des taxes, foncière et d’habitation, qui est exorbitant à Villeneuve-sur- Lot : de 2 500 à 3 000 € par an pour une maison sur sous-sol, affichée à 100 000 € par exemple. »

Prix bas et offre supérieure à la demande en Lot-et-Garonne - Crédit photo :Eve Scholtes
Prix bas et offre supérieure à la demande en Lot-et-Garonne – Crédit photo :Eve Scholtes

La situation est telle que la fiscalité liée à l’immobilier est devenu le premier critère, en matière de choix et de sélection des biens. Elle a aussi pour conséquence de pousser les futurs acquéreurs vers les villes voisines et les petits villages. Reste que le Villeneuvois et le Fumélois demeurent des bassins où les primo-accédants trouvent de bonnes affaires à réaliser dans l’ancien, malgré un parc vieillissant. Le marché, délaissé par les Britanniques à la suite de la crise des subprimes, attire également une population au fort pouvoir d’achat : des actifs, cadres moyens ou supérieurs, mais aussi des retraités français, belges ou suisses qui trouvent ici des prestations haut de gamme contre un budget moyen de 350 000 €.

Le contexte économique, à la peine lui aussi, explique en partie cette tendance : les prix de vente restent stables (entre – 0,5 et + 1 % par rapport à l’année dernière) et le stock conséquent, largement supérieur à la demande. « Nous attendons une reprise du marché sur le bassin, conclut Philippe Frances. Grâce, notamment, à la conjonction de taux d’intérêt historiquement bas et aux nouveaux dispositifs du Prêt à Taux Zéro (PTZ). »

L’effet Ginestet

L’enfant de Sainte-Livrade-sur-Lot et fondateur de Gifi est probablement un atout pour le marché immobilier des bassins du Villeneuvois et Fumélois. L’activité, induite par le groupe dirigé par Philippe Ginestet, semble contribuer indirectement à son activité, sinon à son maintien, grâce au volume d’emplois généré. Sans oublier les nombreux investissements réalisés par la 157 e fortune de France dans la restauration et l’hôtellerie notamment, sur ce secteur géographique en particulier.

Le montant des taxes, foncière et d’habitation est exorbitant à Villeneuve-sur- Lot : de 2 500 à 3 000 € par an pour une maison sur sous-sol affichée à 100 000 euros.

Eve Scholtes