« Sur le secteur, les valeurs sûres c’est le récent ou le neuf. Et l’ancien en bon état ou à rénover » commente Flora Leroy, de la société Ava-Sni immobilier à Navarrenx. « En revanche, les biens du XXe siècle sont rejetés : on a un important parc de néo-béarnaises des années 1980-1990 dont plus personne ne veut. »

zkp9y_Navarrenx
Côté budget, les acheteurs locaux recherchent des biens situés entre 50 000 € à 80 000 €, plutôt sur de l’ancien à rénover. « Mais Navarrenx attire aussi une clientèle de la Région parisienne, de Bretagne, des Charentes, et beaucoup d’anglophones (du fait de l’école bilingue), dont le budget oscille entre 200 000 € et 350 000 €. Ils aiment les biens anciens, authentiques, avec ou sans travaux de rénovation. »