Jean Ferrando, architecte et président de l’UNPI - PHOTO THIERRY SUIRE
Jean Ferrando, architecte et président de l’UNPI - PHOTO THIERRY SUIRE

Face à la complexité du secteur, l’association de défense des propriétaires demande plus de simplification pour relancer le marché du logement.

Créée en 1893, l’Union nationale des propriétaires immobiliers accompagne, conseille et défend les propriétaires privés et bailleurs (occupants, copropriété…) en France et à l’étranger grâce à une présence sur l’ensemble du territoire. Ainsi, l’UNPI 47, créée en 1924 et basée à Agen, fait partie des 120 associations affiliées à la fédération nationale et propose son aide à ses adhérents.

Pour y parvenir, l’association loi 1901 s’appuie sur des spécialistes bénévoles (avocats, juristes, notaires, géomètres, huissiers, fiscalistes, architectes…) qui apportent leurs conseils pour des questions de locations d’habitations, commerces, bureaux, locations saisonnières, locations meublées, copropriété, fiscalité, amélioration de l’habitat, SCI, urbanisme, expropriation, assurances, révision des loyers, rédaction des baux, information sur la loi…

Qui mieux que les propriétaires privés pour conseiller sur la propriété privée ?

Interlocuteur connu et écouté, l’UNPI 47 est en contacts réguliers avec le gouvernement, les parlementaires, les élus locaux et l’administration pour aider et défendre la cause des propriétaires privés. « Nous faisons beaucoup de conseil », explique Jean Ferrando, président de l’UNPI 47. « Souvent, les propriétaires ne savent pas où aller et ne nous connaissent pas encore. Nous intervenons dans quasiment toutes les commissions départementales, comme celle de conciliation des services fiscaux, pour étudier les conflits car les rapports entre propriétaires et locataires sont souvent déséquilibrés au détriment des premiers. Nous participons donc, trois fois par mois, à la commission de conciliation des baux locatifs, commerciaux… où se règlent 90 % des cas. »

Présente dans de nombreuses commissions de conciliation, grâce aux membres bénévoles du comité directeur, l’UNPI 47 conseille, oriente ses adhérents mais ne peut pas aller plus loin juridiquement en raison de son statut d’association. Seule porte-parole des propriétaires privés, l’UNPI 47 et son président mènent plusieurs combats, notamment contre le « harcèlement textuel » illustré par l’évolution du bail, passé d’un document de 4 pages à un bloc de 22 feuilles aujourd’hui.