vies du bois

Avec un peu d’imagination et de savoir-faire, le bois est le matériau le plus aisément recyclable, qu’on le trouve à l’état brut ou déjà façonné. La preuve par 5.

La caisse de vin : module de base

Cinq planches de pin brut, une forme rectangulaire et tout au plus trois tailles différentes : la caisse de vin est pour le moins une base sommaire. Et pourtant vous n’imaginez pas tout ce qu’il est possible de créer avec ! Du simple pied de lampe à la console aux formes arrondies en passant par le paravent en marqueterie ou la bibliothèque, étonnant comment l’Atelier d’Eco Solidaire de Bordeaux transforme les rebus de la caisserie Adam. Certes, depuis trois ans, l’entreprise d’insertion développée par Nathalie Kaïd (11 salariés et une quarantaine de bénévoles) s’est adjoint les services d’un éco-designer. Une alchimie qui intègre également « les apports volontaires à la recyclerie ». Autant de matériaux différents qui viennent enrichir les ressources de l’Atelier.
Atelier d’éco solidaire, 6 rue la Motte Picquet, à Bordeaux. Tél. 05 56 10 46 19. www.atelierdecosolidaire.com

La barrique : courbes et sensualité

Rémi Denjean n’a pas choisi de transformer les douelles de barriques pour surfer sur la tendance éco-récup’. Décorateur et architecte d’intérieur c’est à un bois noble qu’il voulait se frotter. « Et là, c’est du chêne de la meilleure qualité que l’on puisse trouver. Pas de nœuds, des fibres serrées », précise le designer. Un bois qui, après démontage et numérotation, n’aura pas besoin d’être peint pour révéler la patine naturelle que le tannin du vin lui aura transmise. Mais la douelle de barrique nécessite un important travail de nettoyage et de ponçage pour une finition esthétique. De la manutention, « douelle par douelle » à laquelle s’ajoute l’unicité de chaque pièce empêchant toute réalisation en série pour ce qui est donc une marque d’excellence, Dowell. Une signature aux lignes épurées et arrondies, aux courbes sensuelles et au design résolument contemporain, qu’il s’agisse des fauteuils, tables basse et de dégustation, et lampes.
Dowell, 19 rue Sainte-Cécile, 33000 Bordeaux. Tél. 06 16 23 11 47. www.remidenjean.weebly.com

La palette : massive et résistante

Pour peu qu’elle ne soit pas consignée, la palette s’avère un bois pas cher et surtout de très bonne qualité et le plus souvent non traité. « Un bois cuit pour en ôter l’humidité, ce qui en augmente sa résistance », décrit Morgan Baleston qui d’un coup de baguette et quelques coups de scie et tournevis les transforme en mobilier. Les Fées bois, ce sont autant de créations que de commandes que Morgan réalise depuis son petit atelier des Chartrons, à Bordeaux. Banquettes, fauteuils, jardinières, consoles et meubles de rangement, les palettes une fois démontées sont assemblées avec d’autres bois de récupération dans un souci de conserver « un esprit brut et épuré ». Comptez 50 euros pour une jardinières de 40 x 60 cm (photo) et jusqu’à 600 euros pour un ensemble mobilier.
Les Fées bois, 27 quai Richelieu, à Bordeaux. www.facebook.com/lesfeesbois33 et lesfeesbois@yahoo.fr

Mobilier à customiser

Sur le campus universitaire de Bordeaux, Etu’Récup n’a pas traîné à s’inscrire dans le paysage quotidien des étudiants. Besoin d’une table, d’une chaise, d’un petit meuble d’appoint ? Avec 11 tonnes de mobilier, petit électroménager et objets usuels récupérées par an, l’association a tordu le cou à « ce sentiment d’immense gâchis » constaté lorsque les étudiants quittent leurs appartements. De fait, 6 à 7 tonnes ont ainsi réintégré le circuit de consommation. « Des meubles abimés, mais pas tous, que l’on répare, repeint et customise dans nos ateliers de Gradignan », explique Aurélie Schild, coordinatrice. Etu’Récup anime également « des ateliers où vous pouvez venir avec votre propre meuble ou projet et l’on vous accompagne dans la réalisation », poursuit Anthony Morin, animateur de cette ressourcerie. Des ateliers participatifs également ouverts aux riverains les 1er et 3e mardis du mois pour ajouter du lien social à l’éco-responsabilité.
Etu’Récup, bateau du RU2, arrêt tram Doyen Brus, Pessac (33). Tél. 09 51 28 34 15. www.eturecup.org

Bois flottés : naturel et sensible

C’était initialement pour s’amuser que Benoît Galloudec ramassait des bois flottés et les transformait en objets de décoration. Appliques, miroirs, consoles, cadres, lampes, fauteuils qu’il photographiait pour les partager avec ses amis. Et les amis des amis ont aimé et acheté. Voilà comment le concepteur de sites internet, certes « assez manuel », est devenu décorateur. Sur les plages du Cap Ferret, du Porge et de Lacanau comme en bord de Garonne, Benoît ramasse ces bois façonnés par la nature. Selon les formes, certaines pièces « inspireront l’objet » quand d’autres seront collectionnées « pour réaliser une pièce bien définie comme cette lampe à poser ». Et pour toute réalisation, une constante : pas de clou, ni de vis et surtout pas de peinture. Les bois sont simplement nettoyés et brossés. Tout au plus Benoît Galloudec associera-t-il d’autres bois de récupération. Un parti-pris esthétique pour des pièces les plus naturelles possible auquel sont attachés les clients.
Caractère Naturel. Tél. 06 11 80 62 94. www.caracterenaturel.com
Axelle Maquin-Roy