Texte et photo : Emmanuelle Lapeyre

Opérationnel en septembre 2019, le Tram’bus entend changer les habitudes de mobilité dans l’aire urbaine de Bayonne-Anglet-Biarritz. Mais là ne sont pas les seuls changements induits par ce nouveau mode de transport. Son arrivée a été l’occasion pour la mairie d’Anglet de repenser certains secteurs clés de la ville, comme l’avenue de Bayonne, en pleine mutation.

« Les travaux d’aménagement nous ont permis de requalifier toute cette avenue commerçante, avec du mobilier urbain, des placettes végétalisées et des espaces significatifs pour les piétons », détaille Claude Olive, maire d’Anglet. Plusieurs projets immobiliers y ont pris place, dont l’îlot Bovero, opération phare confiée au bailleur HSA qui prévoit 120 logements en mixité sociale et intergénérationnelle autour d’aménagements paysagers.

En face, l’Office 64 érige une résidence sociale pour seniors de 34 logements. « Cela fait sens de proposer du logement collectif à taille humaine le long de cet axe, tout en préservant les quartiers pavillonnaires », précise le maire d’Anglet. De fait, d’autres projets devraient voir le jour sur les dernières « dents creuses » de l’avenue, comme sur le site de l’ancien magasin Bois et Chiffons, inoccupé.

En attendant, les programmes actuellement commercialisés (Alday, Pichet, Kaufmann & Broad…) enregistrent de beaux succès. Et cet engouement profite à l’ancien. « Le secteur devient le véritable centre d’Anglet, sous l’effet de la transformation urbaine. Les clients achètent plus facilement, car le Tram’bus apporte la promesse de moins de circulation, donc moins de bruit. Et les prix augmentent, particulièrement sur les maisons », confirme Maria Carretié, de l’agence Bernain immobilier.