Toujours plus dans l’aire d’attraction de la métropole, la presqu’île voit, année après année, sa cote monter

Texte et photo : Jean-Pascal Videau

Le marché immobilier du Médoc présente des disparités géographiques importantes : pour schématiser, plus on monte vers le nord de la presqu’île, moins les prix sont élevés. Les communes d’Arsac, de Ludon, du Pian… nécessitent un budget important pour l’acquisition d’une maison, de l’ordre de 275 000 à 315 000 €, selon les chiffres de la Chambre des notaires de la Gironde. Mais, si l’on se rapproche de Castelnau ou de Moulis, les biens partent à des tarifs plus accessibles. « À Castelnau, notre coeur de marché se constitue de petites maisons avec trois chambres et 500 m² de terrain environ, que l’on peut acheter entre 220 000 et 280 000 € », indique ainsi Fabrice Barreaux, de Guy Hoquet. L’agence vient par exemple de vendre à Moulis un pavillon années 1980 de 150 m², avec travaux, pour 275 000 €.