bois se chauffe

1818Esthétique et efficace, la cheminée est une solution de chauffage de plus en plus prisée. Insert ouvert ou fermé, poêle à bûches ou à granulés, quelle solution choisir pour son habitat ?

La cheminée

Authentique et esthétique, la cheminée à foyer ouvert n’a guère qu’un usage décoratif. Avec un rendement inférieur à 15%, elle ne peut constituer un moyen efficace de chauffage et contribue même à la dégradation du logement et la pollution l’air à cause des dégagements de fumées qu’elle laisse échapper. Si votre logement possède une cheminée ouverte mieux vaut donc investir dans un insert, qui viendra s’encastrer dans la cheminée existante. L’offre est assez large pour offrir des modèles dont l’esthétique s’accorde parfaitement avec la cheminée. Il offre un bon rendement (supérieur à 70%). Il se compose d’une double paroi en fonte entre laquelle circule l’air, provenant par le dessous de l’appareil. Il se réchauffe et est diffusé dans la pièce par la partie haute. Avant de l’installer, faites vérifier le conduit et son état par un spécialiste. Il doit être compatible avec un insert. S’il ne l’est pas, il faudra le réhabiliter avec un tubage, et choisir un insert raccordable.

Le foyer fermé

Le foyer fermé ou poêle-cheminée est la solution à adopter si vous construisez une cheminée car il offre lui aussi un rendement intéressant (supérieur à 70%) sans négliger pour autant l’esthétique. L’offre est multiple et se décline en plusieurs versions : d’angle, mural, suspendu, à porte coulissante… Design ou classique, il saura forcement s’adapter à vos goût et à votre logement. Un tubage métallique est requis pour ces appareils en raison de la température élevée des gaz de combustion. Côté budget, comptez de 1 000 à 5 000 euros pour un insert ou un foyer fermé livrés, hors coût d’installation.

cheminee

Le poêle à bois

Laissé de côté pendant quelques années, le poêle à bois revient sur le devant de la scène. Et pour cause, ce moyen de chauffage offre à la fois le spectacle d’une belle flambée tout en étant peu polluant, fiable et économique. Avec les appareils de nouvelle génération, les fabricants proposent des modèles classiques ou très contemporains, qui savent se fondre dans tous les intérieurs. Du plus traditionnel aux modèles cylindriques ou à la façon d’un écran de télévision, les possibilités ne manquent pas. Le poêle est aussi une solution qui offre la sécurité, pour peu qu’il soit installé dans de bonnes conditions : pas trop près du mur, dans une pièce assez grande, et idéalement en rez-de-chausséee.
En fonction des besoins et des usages, plusieurs types sont envisageables. Le plus simple est le poêle à bûches, dont le rendement varie de 60 à 80%. Généralement en fonte ou acier, il offre une autonomie de quelques heures. Le poêle à granulés, ou pellets, affiche un rendement qui dépasse 80%. Facile d’emploi, grâce aux granulés stockés, il permet donc un temps de fonctionnement qui varie de 12 à 72 heures. Enfin, le poêle à accumulation (ou de masse), en fonte, associe également des matériaux réfractaires qui lui assurent une forte inertie thermique. Ils chauffent par rayonnement jusqu’à 24 heures, et affichent un rendement qui peut être supérieur à 90%.