Marché immobilier de l'existant à La Rochelle

En se tournant vers le marché de l’existant, certains acheteurs assouvissent un véritable rêve : celui d’habiter un bien aux multiples charmes, et tant pis s’il y a des travaux.

Emménager dans la commune de Puilboreau pour Arnaud et Léa résultait d’un choix motivé par la volonté « d’avoir une maison pleine de charme avec des poutres apparentes et qui ne ressemble à personne d’autres », sourie.
Pour Armelle Beuzit-Adam, se tourner vers de l’existant résonnait comme une évidence. « Je n’aime pas trop le neuf, je trouve que cela manque de charme et d’âme », indique cette quadragénaire, qui a élu domicile à Croix-Chapeau en novembre 2015. « Et puis je n’avais pas assez de sous non plus pour financer une construction neuve qui me plaise. Le prix des terrains est rédhibitoire dans les environs de La Rochelle », précise-t-elle.

Le volet travaux à prendre en compte dans l’existant

Oui, mais voilà, en optant pour un bien existant c’est parfois se confronter à des travaux de plus ou moins grande envergure. « C’est difficile d’avoir une maison dernière génération », atteste Eric Couratier, le gérant d’Eco Immobilier à Périgny.
Avec une salle de bain à refaire, un peu d’isolation, déplacer une cuisine dans la pièce principale et tous les murs à repeindre, deux mois et demi d’attente auront été nécessaires à Armelle avant qu’elle jouisse de sa maison. Un délai plutôt rapide compte tenu des choses à faire. Pour ses travaux Armelle n’a pas hésité à s’en remettre à des professionnels du bâtiment. « Il me reste seulement les finitions», rigole cette nature plutôt optimiste qui a tout de même alloué 12 000 € pour ses travaux.
« Dans certains cas, les prestations et normes d’isolation ne seront pas aussi bonnes que dans le neuf, mais c’est un point qui peut permettre de faire de bonnes affaires en utilisant certains leviers de négociation. Il faut aussi savoir que les travaux de rénovation énergétique bénéficient de taux de TVA avantageux », conclue Mickael Guaduchon, le co-gérant de l’agence Orpi à La Rochelle.

Chiffres clés

65% c’est le pourcentage d’appartements que l’on trouve sur le marché de l’existant en centre-ville de La Rochelle.