Photo Guillaume Bonnaud

Texte : Nicolas César
Notre tour de ville, quartier par quartier

A Bordeaux, où les prix ont sensiblement augmenté ces derniers mois, nous avons choisi de vous indiquer le prix moyen au m2 proposé par Meilleursagents.com, qui nous semblait plus approprié à la réalité du marché actuel. Même si cette moyenne peut être parfois « faussée » par quelques transactions aux prix excessifs.

Hôtel de ville-Quinconcesart22

• Appartements anciens : 4 085 € le m2
Ce qui est rare est cher
C’est le quartier désiré par la clientèle aisée et les investisseurs, qui sont certains de
ne pas se tromper en achetant dans le « triangle d’or ». Sauf, que la demande est très largement supérieure à l’offre, faute de turnover. Il y a si peu de biens à vendre, essentiellement pour des surfaces inférieures à 80 m2, que les acquéreurs potentiels n’hésitent pas à surenchérir. Ce qui entretient l’inflation des prix. Même pour des appartements à rénover, dans les rues les plus prisées, il faudra mettre au moins 5 000 € du m2 pour espérer s’installer dans le quartier. Photo archives Fabien Cottereau

Capucins-Victoireart23

• Appartements anciens : 3 590 € le m2 • Maisons : 3 064 € le m2
Bobos en vue
En pleine rénovation, le quartier populaire Saint-Michel semble en voie de « boboïsation ». « Un appartement de 50 m2 avec terrasse acheté 265 000 euros en septembre dernier vient de se revendre 317 000 euros », indique Linda Crespellier de l’agence Caryes. Tandis qu’à la Victoire, les studios ont toujours autant de succès. Au point, que les prix grimpent jusqu’à 4 000 euros le m2. « Désormais, les parents essaient d’acheter pour leurs enfants étudiants, mais les biens sont rares », analyse-t-elle.
Photo Guillaume Bonnaud

Chartrons/ Grand-Parcart24

• Appartements anciens : 3 572 € le m2 • Maisons : 3 359 € le m2
« Le » quartier recherché
Proche du centre et des quais, desservi par deux lignes de tramway, c’est « le » quartier recherché de Bordeaux. « A tel point qu’il n’y a plus rien à vendre, ni à louer », souligne Michel Ballon de Foch Immobilier. Résultat, au coeur des Chartrons, rue Notre-Dame, par exemple, les prix flambent et avoisinent les 6 000 € le m2 pour le moindre bien en vente. « Même dans les secteurs les moins prisés du quartier, comme Saint-Martial, j’ai vendu un T3 de 70 m2 dans un état moyen à 215 000 € dans la journée », raconte-t-il.
Photo archives Laurent Theillet

art25Mériadeck

• Appartements anciens : 3 430 € le m2
La vie en large
Longtemps mal aimé par les Bordelais, ce
quartier « rétro-futuriste » sur dalles bénéficie lui aussi désormais des effets positifs de l’attractivité de Bordeaux. « Depuis fin 2016, la demande est forte de couples avec enfants en recherche de grands apparte- ments, mais les biens à vendre sont rares », observe Pascal Broustet, de Mériadeck Immobilier. Ce qui fait augmenter les prix. Ainsi, il vient de vendre un T4 de 103 m2 dans la résidence du Front du Médoc pour 400 000 euros.
Photo archives Guillaume Bonnaud

Gare Saint-Jeanart29

• Appartements anciens : 3 017 € le m2
• Maisons : 3 003 € le m2
En pleine mutation
Jusque-là très populaire et peu recherché, plus connu pour ses boîtes de nuit et ses prostituées, le quartier, en pleine mutation, voit ses prix monter progressivement. Des familles s’y installent, car les prix sont bien plus abordables que dans le centre-ville. Et, l’arrivée de la ligne à grande vitesse en juillet prochain, couplée avec les projets du programme Euratlantique, va accélérer la donne. Désormais, les immeubles modernes du quartier d’affaires y côtoient les échoppes. Pour autant, le quartier ne séduit pas les investisseurs et les prix devraient rester « modérés » encore quelques années.
Photo Guillaume Bonnaud

art26La Bastide

• Appartements anciens : 3 242 € le m2 • Maisons : 2 938 € le m2
Ruée sur les petites maisons
C’est l’un des quartiers de la ville où les prix grimpent le plus, avec une hausse de 3,7 % en 2016, constatée par les notaires. La Bastide a la cote auprès des jeunes familles, qui apprécient d’être à cinq minutes de l’hypercentre à vélo ou en tramway et y recherchent de petites maisons à rénover avec jardin. Mais, ces dernières se font
de plus en plus rares. Les promoteurs l’ont bien compris. Kaufman&Broad construit actuellement une résidence, « Rivéo », près de Darwin, avec vue sur la Garonne. Mais, pour acquérir un appartement neuf, il faut compter 5 000 € du m2.
Photo archives Guillaume Bonnaud

art27Caudéran

• Appartements anciens : 2 998 € le m2 • Maisons : 3 714 € le m2
A deux vitesses
Non desservi par le tramway, Caudéran a perdu de sa superbe ces dernières années. Les prix se stabilisent. Mais, plus que jamais, le marché est à deux vitesses. « Autour du parc bordelais, très prisé, on se situe autour de 4 000 € le m2, tandis qu’autour de Stéhélin on sera plutôt entre 2 500 et 3 000 euros le m2 », observe Nicolas Lanteri de l’agence éponyme, qui y a récemment vendu une maison à rénover de 105 m2 pour 300 000 euros. A l’inverse, côté appartements, les résidences des années 1970 sont en perte de vitesse et peu recherchées par des ménages. Photo archives Guillaume Bonnaud

Bassins à flot-Bacalanart28

• Appartements anciens : 2 868 € le m2
• Maisons : 2 553 € le m2
Pas encore adopté
Ce nouveau quartier est très critiqué pour son esthétique, ses résidences de style « entrepôts industriels » et sa forte densité. Pour l’heure, la greffe ne prend guère et les prix ne grimpent pas. « Mais, des jeunes couples commencent à s’y implanter, séduits par sa proximité avec l’hypercentre. Il faut attendre que les aménagements dans le quartier soient terminés pour juger », relative Michel Ballon de Foch Immobilier. En outre, « les Parisiens, mais aussi les Bordelais, ont acheté beaucoup de produits en défiscalisation autour de 3 500 euros le m2 », souligne-t- il. Reste à savoir comment ces biens vont vieillir.
Photo Guillaume Bonnaud

art2