Marché de l'existant en Charente Maritime PHOTO JULIA TOURNEUR

Vous avez toujours voulu tout savoir sur le marché de l’existant ? Yan Dupe, président de la Fédération Nationale de l’Immobilier (Fnaim) de Charente-Maritime, répond à nos questions.

Le marché de l’existant reprend de manière notable, pour quelles raisons ?

La reprise est en fait nationale et l’on observe des nuances importantes selon les secteurs. Cette reprise s’explique dans un premier temps par les taux d’intérêts qui sont toujours très intéressants. Ensuite, le prêt à taux zéro fait peau neuve et cela peut être une motivation pour le primo accédant. Enfin, l’indice de confiance des ménages a fait une progression de 6% sur un an…

Dans quel état d’esprit sont les vendeurs ?

Les vendeurs peuvent être classés en deux catégories. D’un côté les opportunistes, ils sont prêts à vendre mais à leur prix et sans « état d’urgence ». De l’autre côté, on retrouve ceux qui ont un réel besoin de vendre pour passer à autre chose. Ces derniers sont davantage à l’écoute des professionnels et cherchent le prix le plus juste.

Les acheteurs délaissent-ils le marché du neuf au profit du marché de l’existant ?

Je ne pense pas. Le neuf sur La Rochelle est principalement axé sur les appartements. Seul le neuf va proposer un certain type d’équipements qui intéresseront les investisseurs en défiscalisation.